Le vin français dans le monde

Plus fort que les parfums et le cosmétique, mais moins que l’aéronautique, les vins français rapportent 12 milliards d’euros d’export chaque année. Représentant ainsi le deuxième excédant commerciale de la France, qui reste le premier exportateur de vin au monde en valeur. Plusieurs sociétés françaises, producteurs , cavistes ou négociants de vin existe, dont « Raphaël Michel », qui propose les meilleurs assemblages de vin de différentes régions viticoles, de la Vallée du Rhône, du Languedoc, de la Provence et du Sud-Ouest.

Comment le vin français réussit-il à s’imposer dans le marché mondial malgré la forte concurrence ?

Le marché du vin

L’Espagne et l’Italie sont les principaux concurrents du vin de l’ hexagone. Mais également d’autres pays émergents dans le domaine viticole comme la Chili, l’Australie et l’Argentine qui n’hésitent pas à prendre leurs parts du marché. Comme le cas du Chili qui a pris le leadership en volume devant la France au Japon. Alors que, le Japon était toujours considéré comme un marché toujours ouvert aux produits français. Les seules explications qu’on peut avoir ce sont les prix proposés par le Chili qui ont séduit les japonnais, mais encore les accords de libre-échange qui ont été signé entre les deux pays.

Les grands crus français, par contre, n’ont pas de problème de prix, parce qu’ils n’ont pas d’équivalent dans le monde. Pour garder son rang de premier exportateur, la France doit continuer à miser sur la qualité pour valoriser son produit. Vu que faire de la production quantitative à bas prix ne permet pas à une petite structure de bien s’imposer dans le marché international parce que derrière, il y a une concurrence forte comme le Chili ou autres pays émergents.

Vinexpo

Au cours des événements organisés en France, les producteurs profitent pour présenter les nouvelles bouteilles et nouvelles productions de vin comme au Vinexpo en juin dernier. À l’image du Festival de Cannes du vin, le Vinexpo a permis la rencontre entre producteurs français et des investisseurs étrangers afin de stimuler un peu le marché.

Au cours de cette manifestation, on a remarqué la réapparition du Beaujolais, après 10 ans d’absence à cause de la crise de positionnement marketing. Mais encore une nouveauté dans le marché du vin, le world organic wines ou les vins bio pour la première fois sont présent dans le vinexpo. Le vin bio est un nouveau label prometteur pour le vin français comme l’a expliqué le propriétaire et le dirigeant de Raphaël Michel.

Les amoureux du vin français

Les États unies sont les premiers consommateurs du vin français au monde, suivi par le Royaume uni et l’Allemagne également. Mais la Chine représente à elle seule 72 % de la croissance de la consommation mondiale d’ici 2020. Cette dernière, assurera la plus forte croissance d’importation  au monde dans les 3 prochaines années.