GiFi à la rescousse de Tati

Après la déclaration de mise en redressement judiciaire de la part du tribunal de commerce de Bobigny, et la désignation de deux administrateurs judiciaires, pour essayer de sauver le maximum d’emploi et maintenir la grande enseigne du textile, Tati, un certain nombre de candidats repreneur se sont manifestés.

Les différents candidats

Plusieurs offres de reprises se sont manifestées, a affirmé le responsable du groupe Agora distribution, parmi eux il y a la Foir’fouille, stockomani et Centrakor ainsi que Maxi Bazar, des spécialistes dans la grande distribution à bas prix. Mais la seule offre qui a été dévoilée au grand public, c’est l’offre du fondateur de GiFi. Aucune de ces offres n’a proposé de reprendre l’ensemble des magasins et la totalité des employés et donc malheureusement ce qui est certain, c’est que y aura un nombre de salariés qui se retrouveront sans emploi. Les spécialistes de la grande distribution à bas prix ont proposé de reprendre 88 des 145 magasins ainsi que 1051 employés sur 1754. Les salariés sont plutôt favorables pour la proposition de Philippe Ginestet fondateur de GiFi, qui compte laisser la marque Tati et de reprendre 100 magasins dont celui de Barbès, ainsi que 1200 salariés garderont leur boulot. Mais encore, il injectera 80 millions d’euros dans la rénovation des magasins. Sans oublier, la reprise de 250 franchises affiliées au groupe à l’étranger.

Qui est Philippe Ginestet

À 61 ans, le PDG de GiFi, fils de marchand, il a commencé comme camionneur de bétail en Normandie, ensuite commerçant d’aspirateurs, puis a forgé son expérience autant que commerçant dans les marchés des foires dans la vente des vêtements. Dans les années 80, il se lance dans la marque GiFi à Villeneuve. Pour vendre au bon prix, il a trouvé l’astuce d’acheter une grande quantité de produits au prix du gros et revend le surplus aux autres magasins. Fin des années 80, GiFi s’implante en Chine et y emploie plus de 100 salariés. A présent, GiFi possède près de 452 magasins et plus de 6 400 salariés.

GiFi commence à tâter le marché

Pour étudier un peu, le marché du textile, pour estimer ses chances de réussir dans ce domaine le PDG a introduit des rayons de vêtements dans ces magasins. Depuis mi-avril, il a consacré un quart du volume de quatre magasins : Villeneuve, Grasse, Longpont et en Espagne, qui sont dédiés d’habitude à la vente des équipements de maisons, en proposant des rayons de plus de 10.000 pièces d’habillement de la marque La Halle.

Reste à avoir l’approbation du tribunal de commerce qui examinera toutes ces propositions de plus près, avec l’aide de l’administrateur judiciaire.