BACKBONE UNIVERSEL DE SERVICES

HIER… L’économie mondiale s’est profondément transformée ces dernières années avec le développement massif de l’information et des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Ce que certains appellent la nouvelle économie est en fait la transformation de l’ancienne économie, qui a pour effet de déverser un nombre considérable d’emplois du secteur de l’industrie dans celui des services.

Le Conseil Général de la Manche, conscient de cette transformation, a décidé, dès 1995, de mener une politique en matière de TIC pour identifier et développer des nouveaux services émergeants (télé-enseignement, télé-formation, télé-administration, télé-travail, etc.). La politique TIC est dotée d’un budget de 25 MF par an.

AUJOURD’HUI Ces services actuels et futurs sont freinés dans leur développement du fait des conditions technico-économiques d’accès aux infrastructures de télécommunication à haut débit. De plus, il est apparu au Département de la Manche que les disparités entre les territoires déjà présentes, allaient s’accroître en l’absence d’intervention publique, sous l’effet de la déréglementation du marché des télécommunications.

Les nouvelles prérogatives des collectivités ( Article L 1511-6 du Code Général des Collectivités Territoriales) vont dans le sens d’une réduction de ces disparités territoriales en donnant la possibilité, après une consultation publique, de créer des infrastructures destinées à supporter des réseaux de télécommunication : dans le Département de la Manche, il s’agit du B.U.S.

Dans le cadre de ce programme, la méthodologie retenue par le Département consiste à choisir une entreprise (ou un consortium d’entreprises) qui devra construire le « BUS », donc être capable :

Þ d’intégrer les infrastructures existantes passives, actives, voire opérées ;

Þ de construire l’infrastructure passive complémentaire aux infrastructures existantes ;

Þ de rendre active et d’exploiter l’ensemble de cette infrastructure, c’est-à-dire de la louer sans discrimination à tous les opérateurs de télécommunication qui souhaiteront l’utiliser.

Une quinzaine de Points de Présence Opérateurs (POP) seront à construire afin de faciliter l’accès du Backbone Universel de Services aux opérateurs de distribution et d’obtenir un maillage dense du département de la Manche.